DAVERI : « Voilà pourquoi le coût du travail est élevé »

Europe

Europe (Photo credit: Wikipedia)

UE Le coût du travail est en hausse en Europe : selon Eurostat, au premier trimestre de cette année le coût horaire de la main d’œuvre a augmenté sur une base annuelle de 1,6% dans la zone euro et de 1,9% dans l’UE27.
En Italie l’augmentation a été supérieure de 2,5% à la moyenne de la zone euro. Le coût du travail est calculé sur la base de deux composantes : la composante du salaire et celle hors-salaire. Les deux indicateurs dans la zone euro ont augmenté de 1,7% et de 1,4%, alors qu’en Italie ils ont augmenté de 2,3% et de 3,1% respectivement.

Industrie à +3,3%

En regardant la répartition par secteur économique dans les 17 pays, le coût horaire du travail à augmenté de 3,3% dans l’industrie, de 1,8% dans la construction et de 1,3% dans les services.

La Roumanie à +8,6%

Parmi les États membres dont les données du premier trimestre 2013 sont disponibles, les plus grandes hausses annuelles du coût horaire du travail ont été enregistrés en Roumanie, qui a enregistré une augmentation de 8,6% et l’Estonie (+7,5%).   Des baisses ont en revanche été enregistrées en Slovénie (-3,8%), en Espagne (-0,7%), à Chypre (-0,5%) et au Portugal (-0,3%).

« Le cœur du problème c’est la baisse de la productivité »

« En Italie le coût du travail continue à augmenter parce que la productivité diminue » explique à Metro le professeur d’économie à l’Université de Parme Francesco Daveri.

L’augmentation des salaires n’a-t-elle rien à y voir?
Le coût du travail par unité de produit est formé du salaire A parité de salaire, si la productivité baisse, le coût du salaire augmente.  

Pourquoi l’Italie ne réussit pas à faire repartir la productivité?
Parce que dans notre pays il y a tant de petites entreprises, qui de par leur structure ne peuvent pas beaucoup grandir.

Comment peut-on inverser la tendance?
En aidant les petites entreprises, avec moins de bureaucratie et un accès au crédit plus facile.

 

Texte original de Valeria Bobbi traduit par Nathalie BARES

http://metronews.it/master.php?pagina=notizia.php&id_notizia=14519

L’UE crée de nouvelles normes pour faciliter les voyages avec les animaux de compagnie.

 

European Parliament Stairs

European Parliament Stairs (Photo credit: photogreuhphies)

 

Bruxelles, le 10 juin. Libre traduction par Nathalie BARES d’un article en espagnol d’Europa Press

 

   Les ministres des transports de l’Union Européenne ont donné ce lundi leur accord pour faciliter le transport des chiens, chats et autres animaux de compagnie dans l’Union Européenne, des modifications qui éclaircissent les exigences sanitaires et réduisent les formalités administratives à accomplir pour les citoyens qui voyagent avec leur animaux.

 

   La chambre européenne a voté en faveur de la nouvelle législation au mois de mai, pour que les changements entrent en vigueur une fois publiée au journal officiel de l’UE, moment à partir duquel les pays auront 18 mois pour la transposer dans leur législation nationale.

 

   Il s’agit d’éclaircir les documents qui doivent accompagner l’animal, lesdits « passeports pour animaux de compagnie », doivent être délivrés par une autorité vétérinaire et inclure le code identifiant électroniquement l’animal, le détail des vaccins antirabiques et toute autre donnée pertinente sur la santé de l’animal.

 

   Pour pouvoir voyager dans l’UE, l’animal doit être à jour de ses vaccins antirabiques et les bébé animaux ayant entre 12 et 16 semaines pourront voyager s’ils ont été vaccinés contre la rage, même s’ils ne sont pas encore immunisés à cette maladie.

 

   Le changement des règles implique également qu’il y aura une limite de 5 animaux de compagnie qui pourront voyager ensemble en même temps, pour éviter que ces voies soient utilisées pour un trafic commercial irrégulier.

 

   Les propriétaires qui ont plus de 5 animaux pourront recevoir une autorisation pour transporter leurs animaux ensemble s’ils attestent qu’ils se déplacent pour se rendre à une compétition, une exhibition ou un autre évènement sportif

 

   Dans l’UE il y a actuellement 64 millions de chats et 66 millions de chiens, et un foyer sur quatre possède au moins un animal de compagnie, selon les données du parlement européen.

 

 

 

Un été à la maison pour… les italiens

Libre traduction de l’article http://notizie.it.msn.com/fotostory/foto.aspx?cp-documentid=255689154 par Nathalie BARES

14 millions d’italiens renoncent à partir en vacances à cause de la crise.

Pour énormément d’italiens, presque la moitié, l’été ne rimera pas avec les vacances cette année.

Il y aura seulement 25.700.000 personnes qui ne renonceront pas à prendre du repos et à se distraire. Alors qu’en 2010 le pourcentage d’italiens vacanciers frôlait les 80%, cette année  il s’écroule à 58%. Les chiffres de l’été 2013 sont issus d’un sondage Confesercenti-Swg.

Spiaggia di fine estate (HDR)

Allemagne : presque un allemand sur 4 travaille avec un bas salaire

Libre traduction de l’article de la rubrique « ultima ora » du site Metronews.it paru à 9:59 le 9 juin 2013 par Nathalie BARES.

 

(AGI) Berlin – Le chômage touche de moins en moins de personnes en Allemagne, mais presque un allemand sur 4 (22,2%) a un bas salaire. Une étude de l’institut de macroéconomie et de recherche de la conjoncture (Imk) de la fondation « Hans-Boeckler » a révélé que 22,2% des travailleurs allemands ont un salaire inférieur aux deux tiers du salaire moyen qui correspond à 11 euros de l’heure à l’ouest et à 8,30 euros à l’est.

 

German Flag

German Flag (Photo credit: caribb)

 

Plus d’un tiers des employés dans le monde entier seront des télétravailleurs avant 2015

Pompeu Fabra University

Pompeu Fabra University (Photo credit: Wikipedia)

Travailler à la maison augmente la productivité de 5 à 25% selon les experts. En Espagne, selon l’INE, 21,8% des entreprises utilisent déjà le travail à domicile bien que l’an dernier seulement une entreprise sur 10 a développé son activité professionnelle à distance.

Pointer à 9 heures et sortir à 17 heures répond à un schéma d’organisation du travail qui pourrait bientôt être révolu pour de nombreux travailleurs, particulièrement pour ceux qui exercent leur profession devant un écran d’ordinateur.Selon les derniers chiffres du cabinet de consultants américain International Data Service (IDC) situé dans le Massachusetts et qui s’est spécialisé dans l’analyse des tendances du marché technologique, des télécommunications et des technologies de l’information, avant la fin 2015, c’est-à-dire dans moins d’un an et demi, 37,2% de la population active mondiale (plus d’une personne sur trois) travaillera à distance, particulièrement en Asie.

En Espagne selon les experts consultés par LaVanguardia.com, la tendance haussière de l’adoption de ce modèle d’organisation s’est momentanément arrêté du fait de la conjoncture économique.

Avec un marché du travail incertain, maintenant la présence en entreprise domine face au travail à distance.

Selon les chiffres de l’Institut National de la Statistique, (INE), 21.8% des entreprises espagnoles utilisent le travail à distance.Cependant, les résultats de la dernière enquête de la Population Active (EPA) mettent en évidence que 91,8% des travailleurs n’ont pas réussi à travailler un seul jour à domicile en 2012 ; ou en d’autres termes, seule une personne sur dix a travaillé à distance ne serait-ce qu’une journée l’an dernier en Espagne.

« Le télétravail à tendance à se développer malgré la crise actuelle », signale Oriol Amat, professeur d’économie financière et de comptabilité à l’Université Pompeu Fabra (UPF) et conseiller de la commission nationale des marchés boursiers espagnols (CNMV). « Le télétravail augmente dans les organismes publics d’État » affirme le professeur qui signale que des 427 employés de la CNMV, 39 exercent leur travail à distance.

Le modèle traditionnel qui consiste à travailler de 9h à 17h entre les quatre murs d’un bureau fonctionne depuis de nombreuses années pour beaucoup des gens et d’entreprises en Espagne. On n’en a pas terminé avec lui, loin de là. Néanmoins, l’introduction des nouvelles technologies au travail et la possibilité de communiquer instantanément via différents canaux et outils permet de changer radicalement ce paradigme, de se défaire du poste de travail physique dans un centre concret et d’exercer son activité professionnelle depuis chez soi ou depuis l’endroit choisi par l’employé.

C’est la voie qu’a empruntée la société Yahoo il y a quelques années. Cependant, en février dernier, la conseillère déléguée de cette entreprise, Marissa Mayer, a pris la décision controversée d’ordonner le retour au bureau à ses travailleurs à distance (200 sur un effectif de 13.000) , une mesure qui fut largement critiquée par divers secteurs et qui a réouvert le débat sur le télétravail.

Les experts interrogés par LaVanguardia.com ont mis l’accent sur le fait qu’il faut se rappeler que le télétravail ce n’est pas seulement travailler depuis chez soi.

Le télétravail c’est travailler à distance. A la terrasse d’un bar ou dans l’AVE (TGV) Barcelone-Madrid. Il s’agit d’une manière de travailler qui est plus présente dans les grandes entreprises, où elle atteint 60%, alors qu’elle stagne à 18% dans les entreprises de moins de 10 salariés.

José Ramón Pin, économiste et professeur à l’IESE, pense également que »la tendance de fonds est à l’augmentation du télétravail en Espagne ». Pin donne des arguments à cela : les transports, la conciliation entre le travail et la famille, la facilité de communication entre personnes grâce à la technologie et l’augmentation des free-lance transformera le travail à distance à long terme en une « arme indispensable pour les économies ».

Cependant, le travail à distance comporte aussi ses aspects négatifs. Selon Àngels Valls, enquêtrice de l’Institut de sondages ESADE les points noirs sont l’éloignement de la personne dans l’entreprise et son isolement. « On est arrivé à la conclusion que dans les rencontres informelles il se crée des connexions entre les personnes qui se créent difficilement lorsqu’on travaille à distance, ce qui profite à l’entreprise » , souligne la professeur. L’isolement du travailleur avec l’organisation et le dit syndrome du pyjama sont des autres aspects négatifs associés au travail à distance. Ainsi donc, selon les experts, le risque principal pour les télétravailleurs c’est d’avoir moins souvent une promotion dans l’entreprise.

Pin lui se demande qui sera responsable en cas d’accident de travail d’un télétravailleur à son domicile. « Cela doit être résolu dans les conventions précisément »note-t-il. Dans la dernière réforme du droit du travail (Décret-loi royal 3/2012 du 10 février) a été inclus une disposition spécifique pour le télétravail. Même s’il reste encore des lacunes, parmi les aspects les plus remarquables, il compare les droits des travailleurs en entreprise avec ceux des télétravailleurs et il oblige l’entrepreneur qui l’utilise à fournir les moyens nécessaires à l’employé, entre autres aspects.

Est-ce que la productivité augmente avec le télétravail? Selon les données issues d’un rapport de la compagnie technologique NetApp, 87% des directeurs déclarent une augmentation de la productivité entre 5 et 25% pour les télétravailleurs en comparaison avec les employés de bureau. Ainsi, ce rapport affirme également que 25 heures travaillées depuis la maison correspondent à 40 heures au bureau. De plus, le travailleur à distance moyen consacre 11% d’heures en plus à travailler que l’employé de bureau traditionnel.

 

Libre traduction de l’article de Màrius Fort  paru dans La Vanguardia par Nathalie BARES

Le tribunal de Moscou confirme la condamnation des Pussy Riot

« Ce n’est pas une affaire politique, elles sont simplement violentes » à déclaré aujourd’hui Olga Yegorova, selon les agences de presse russes.

Libre traduction d’un article paru dans EL UNIVERSAL (CARACAS) par Nathalie BARES.

Article original datant du 29 mai 2013.

Moscou. Une juge d’une instance supérieure de Moscou a confirmé aujourd’hui la sentence de deux ans de prison contre les membres du groupe punk féminin Pussy Riot en les qualifiant de violentes.

« Ce n’est pas une affaire politique, elles sont simplement violentes » à déclaré aujourd’hui Olga Yegorova, selon les agences de presse russes.

Yegorova a fait ces déclarations après que le tribunal municipal de Moscou qu’elle préside a rejeté une demande de supervision présentée par les avocats des membres du groupe contre le juge qui a prononcé la sentence.

Trois membres des Pussy Riot ont été arrêtées il y a plus d’un an, après avoir chanté et enregistré une chanson, qui critiquait le président Vladimir Poutine, dans une cathédrale orthodoxe de Moscou .

Deux de ces trois membres, María Alyokhina et Nadezhda Tolokonnikova, ont été condamnées à deux ans de prison pour vandalisme et incitation à la haine religieuse. Normalement , elles devraient être remises en liberté en 2014. La troisième membre, Ekaterina Samuzevich, a été relâchée.

Alyokhina, à 24 ans est mère d’un enfant, a été hospitalisée hier par ordre des autorités russes de la prison où elle réalisait une grève de la faim depuis le 22 mai. Son avocate, Irina Khrunova, à déclaré qu’elle portera cette affaire devant la Cour Suprême de Justice Russe.

Alerte : un nouveau virus s’empare de votre profil Facebook

Une nouvelle attaque contre Facebook par un virus qui vole l’identité des utilisateurs. 

Traduction libre par Nathalie BARES de l’article du 15 mai 2013 d’Ilaria Fedele extrait du site http://tech.attualissimo.it/

Il a été récemment découvert par Microsoft un nouveau virus qui ciblerait Facebook ces jours-ci et qui a réussi à s’approprier les profils et les comptes des utilisateurs. Le virus est un cheval de Troie et apparaît comme une extension normale de Google Chrome ou de Firefox pour tromper les utilisateurs, les dommages qu’ils peut créer sont multiples, et Microsoft recommande d’éviter de télécharger des fichiers suspects et non vérifiés.

Les comptes qui sont infectés par le virus Trojan:JS/Febipos.A sont en outre capables de contaminer tous vos contacts du réseau social, ce qui fait  tâche d’huile; le malware est capable de prendre complètement possession des comptes : utiliser la messagerie instantanée et les messages , ajouter des images en agissant comme s’il était le propriétaire du profil, ce qui va causer d’innombrables dommages au malchanceux propriétaires des profils infectés.

Facebook logo Español: Logotipo de Facebook Fr...

Facebook logo Español: Logotipo de Facebook Français : Logo de Facebook Tiếng Việt: Logo Facebook (Photo credit: Wikipedia)

Pour l’instant le virus a sévit au Brésil, mais il semble être en expansion continue, causant la perte d’identité des utilisateurs Facebook qui se retrouvent devant des profils modifiés, avec des « j’aime » non reconnus et des participations à des groupes inconnus. La sécurité des profils et des dispositifs est aussi en danger car ce trojan peut voler et modifier le mot de passe.

Aliments : trois études nous montrent les vertus des noix, « élixir » pour le cœur et bouclier contre le diabète.

En manger une portion d’environ 28 grammes par semaine peut aider à réduire le risque de développer des maladies métaboliques.

Traduction libre par Nathalie BARES de l’article de Panorama.it : pages santé parADNKRONOS
English: Photo taken of the Loma Linda Univers...

English: Photo taken of the Loma Linda University Medical Center from « the South Hills. » (Photo credit: Wikipedia)

 

Rome, le 2 mai. Manger une portion de noix (environ 28 grammes) par semaine peut aider à réduire le risque de développer des maladies métaboliques. Mais le fruit sec est aussi un bouclier contre le diabète, la pression élevée et l’obésité. Les trois recherches présentées il y a quelques jours pendant le congrès « Experimental Biology Meeting » de Boston l’ont révélé. Dans la première étude de l’Université américaine Loma Linda, les chercheurs ont vérifié que la consommation des noix est associée à une amélioration du profil nutritionnel. C’est-à-dire un poids correct et une diminution de divers facteurs de risques cardiovasculaires, par rapport à ceux qui n’aiment pas les noix. Les effets bénéfiques des fruits à coques (amandes, noix du Brésil, noix de cajou, noisettes, pignons et pistaches) ont été testés sur 803 adultes.

 

« Nos résultats – avertissent les scientifiques- ont démontré qu’une portion de noix ou de fruits secs par semaine (28 grammes) est significativement associée à une réduction de 7% du syndrome métabolique. « Une consommation normale de noix est associée – observent les chercheurs – avec une moindre prévalence de syndrome métabolique, mais en revanche en manger une quantité précise (28 grammes en particulier) semble apporter des effets bénéfiques sur le syndrome métabolique, indépendamment de l’âge, du style de vie et d’autres facteurs diététiques ». La seconde étude porte la signature de l’Université de Toronto qui a publié en 2011 le plus grands des travaux sur le lien entre les noix et le diabète, en mettant en évidence que « ce type d’aliments peut améliorer le contrôle de la glycémie et des lipides dans le sang des patients avec un diabète de type 2. »

 

Enfin la troisième étude, sur les effets bénéfiques des fruits secs sur la santé de l’organisme, a réuni 14000 participants adultes entre 2005 et 2010 au National « Health and nutrion Examination Surveys »(Nhanes) des États-Unis. L’étude a montré comment les consommateurs habituels de noix, même en ayant un apport calorique plus élevé, ont par contre également des taux de sucre, de graisses saturées et de sodium plus bas dans le sang par rapport à ceux qui n’apprécient pas les fruits secs.