Aliments : trois études nous montrent les vertus des noix, « élixir » pour le cœur et bouclier contre le diabète.

En manger une portion d’environ 28 grammes par semaine peut aider à réduire le risque de développer des maladies métaboliques.

Traduction libre par Nathalie BARES de l’article de Panorama.it : pages santé parADNKRONOS
English: Photo taken of the Loma Linda Univers...

English: Photo taken of the Loma Linda University Medical Center from « the South Hills. » (Photo credit: Wikipedia)

 

Rome, le 2 mai. Manger une portion de noix (environ 28 grammes) par semaine peut aider à réduire le risque de développer des maladies métaboliques. Mais le fruit sec est aussi un bouclier contre le diabète, la pression élevée et l’obésité. Les trois recherches présentées il y a quelques jours pendant le congrès « Experimental Biology Meeting » de Boston l’ont révélé. Dans la première étude de l’Université américaine Loma Linda, les chercheurs ont vérifié que la consommation des noix est associée à une amélioration du profil nutritionnel. C’est-à-dire un poids correct et une diminution de divers facteurs de risques cardiovasculaires, par rapport à ceux qui n’aiment pas les noix. Les effets bénéfiques des fruits à coques (amandes, noix du Brésil, noix de cajou, noisettes, pignons et pistaches) ont été testés sur 803 adultes.

 

« Nos résultats – avertissent les scientifiques- ont démontré qu’une portion de noix ou de fruits secs par semaine (28 grammes) est significativement associée à une réduction de 7% du syndrome métabolique. « Une consommation normale de noix est associée – observent les chercheurs – avec une moindre prévalence de syndrome métabolique, mais en revanche en manger une quantité précise (28 grammes en particulier) semble apporter des effets bénéfiques sur le syndrome métabolique, indépendamment de l’âge, du style de vie et d’autres facteurs diététiques ». La seconde étude porte la signature de l’Université de Toronto qui a publié en 2011 le plus grands des travaux sur le lien entre les noix et le diabète, en mettant en évidence que « ce type d’aliments peut améliorer le contrôle de la glycémie et des lipides dans le sang des patients avec un diabète de type 2. »

 

Enfin la troisième étude, sur les effets bénéfiques des fruits secs sur la santé de l’organisme, a réuni 14000 participants adultes entre 2005 et 2010 au National « Health and nutrion Examination Surveys »(Nhanes) des États-Unis. L’étude a montré comment les consommateurs habituels de noix, même en ayant un apport calorique plus élevé, ont par contre également des taux de sucre, de graisses saturées et de sodium plus bas dans le sang par rapport à ceux qui n’apprécient pas les fruits secs.

Publicités