Traductions de recettes en italien

Le blog https://cucinareconmc.wordpress.com/ propose des recettes a faire avec Monsieur Cuisine. Comme c’est mon nouveau robot de cuisine je vais vous faire profiter des traductions que je ferais pour mon usage personnel des recettes venant de ce blog. Les recettes n’auront pas forcément d’images pour les illustrer au début, car je les traduirai avant de les réaliser. Je remercie la rédactrice de ce blog car ses réalisations ont l’air succulentes.

Publicités

Me revoilà !

Oui, une fois n’est pas coutume je vais vous  écrire un petit billet d’humeur. J’ai créé mon entreprise il y a plus de deux ans maintenant, et oui deux ans déjà !  Enfin bref, la première année j’ai trouvé un  client assez chronophage, ce qui a fait qu’entre mes diverses traductions et des fois des boulots à temps partiel à côté de mes missions de traductions…. je n’ai pris que trois jours de « vacances » à Noël et au premier janvier et pour l’enterrement de  mon père . Et cela en étant enceinte, je le précise,  car je n’ai arrêté  de  travailler qu’aux dates ou le RSI nous indemnisait (depuis le RSI à fortement baissé certaines de ses indemnisations… je souhaite bien du courage  donc aux femmes qui ne pourront plus économiquement s’arreter) ce qui n’était pas grand chose en terme de durée. J’ai bien refait quelques traductions depuis la naissance de mon bébé, mais je n’ai pas voulu reprendre ce rythme de folie, et je vais donc recommencer à prospecter des clients et des agences de traduction, repasser des tests de langues sur les plateformes ou je n’avais pas eu le temps de postuler…
 

image

Des personnes me croient en « congés  » c’était le cas pendant 45 jours environ après  l’accouchement, mais depuis je suis plutôt en déficit chronique. Les gens s’imaginent vraiment qu’un chef d’entreprise peut prendre un long congé parental rémunéré ?  Bien sûr que non, enfin des fois je me demande ce que les gens pensent.

Enfin, bien qu’ayant monté  ma boîte et travaillé un an non stop, et n’ayant donc pas trop de temps libre, je ne sais pas pourquoi mais des personnes de mon entourage on trouvé opportun à ce moment là  de me parler d’offres d’emploi et  de m’en envoyer… alors que je n’ai eu le temps de remettre à jour mon CV que la semaine dernière,  car je ne vois pas trop l’utilité  d’avoir un CV à jour quand on est chef d’entreprise,  et qu’on a du boulot par dessus la tête, enfin bon je n’aurais rien eu contre des contacts pour mon activité de traduction… ça m’aurait été plus utile.
J’ai moins traduit cette année,  mais j’ai quand même bossé un petit peu, car avec bébé je n’ai pas postulé  à des grands fichiers à traduire, mon temps disponible  ayant été fonction de son bon vouloir. Désormais je commence à pouvoir prendre un peu de repos, j’ai même pu prendre un long week end de vacances… enfin depuis deux ans que j’en rêvais!

Sinon entre temps le petit groupe que j’avais créé  sur facebook pour réunir les auto-entrepreneurs à fait son bout de chemin, et en ce début d’année  2015 j’ai même  pu avoir des administrateurs pour m’epauler dans sa gestion. Nous avons passé  la  barre des  4000 membres du groupe et avons changé  son nom pour micro-entrepreneurs car le nom de ce statut sera changé d’ici peu.
Je vais essayer de vous écrire plus souvent maintenant que je commence à retrouver du temps pour mon activité. Si vous avez des conseils à me donner sur des agences de traductions ou des fichiers ou vous avez besoin d’un peu d’aide n’hésitez pas.

A bientôt ! 

Les limites de google trad et consorts

b8e02d4424bb11e9f2da3a74b3bd7ac7
Cette photo illustre mon propos : un site internet automatisé de traduction ne peut remplacer un traducteur et surtout pour les professionnels!

Certes Google traduction (ou d’autres sites similaires) pourra aider une personne à comprendre le sens d’un site ou d’un document écrits dans une langue étrangère qui n’est pas traduit, mais ce genre d’outils de traduction automatisée commettent des erreurs de sens, des fautes d’orthographe… et selon la complexité du texte d’origine le texte « traduit » ne sera pas forcément compréhensible en français.

C’est pourquoi il vaut mieux faire traduire par un professionnel de la traduction une partie ou la totalité de son site internet et dans le cas présent le menu du restaurant. Car un client qui voit ce genre de menus mal traduit n’a pas une bonne image de marque du restaurant en question. Surtout que les traducteurs proposent un tarif au mot qui est peu élevé(qui était en moyenne en France entre 0.7 et 0.14 centimes d’euros par mot selon les domaines de traduction et pour de l’anglais /français lors de la dernière étude parue sur le sujet).

Pour un restaurateur qui est dans une zone touristique et doit donc avoir un menu traduit, le coût d’une traduction par un professionnel n’est pas très élevé. Et cela va lui éviter des questions des clients étrangers concernant les erreurs de traduction automatiques du type de celle de la photo.
[Pour information c’est une carte en espagnol traduite en anglais : qui indique du vin en bouteille mal traduit en « elle/il est venu(e) en bouteille »]

DAVERI : « Voilà pourquoi le coût du travail est élevé »

Europe

Europe (Photo credit: Wikipedia)

UE Le coût du travail est en hausse en Europe : selon Eurostat, au premier trimestre de cette année le coût horaire de la main d’œuvre a augmenté sur une base annuelle de 1,6% dans la zone euro et de 1,9% dans l’UE27.
En Italie l’augmentation a été supérieure de 2,5% à la moyenne de la zone euro. Le coût du travail est calculé sur la base de deux composantes : la composante du salaire et celle hors-salaire. Les deux indicateurs dans la zone euro ont augmenté de 1,7% et de 1,4%, alors qu’en Italie ils ont augmenté de 2,3% et de 3,1% respectivement.

Industrie à +3,3%

En regardant la répartition par secteur économique dans les 17 pays, le coût horaire du travail à augmenté de 3,3% dans l’industrie, de 1,8% dans la construction et de 1,3% dans les services.

La Roumanie à +8,6%

Parmi les États membres dont les données du premier trimestre 2013 sont disponibles, les plus grandes hausses annuelles du coût horaire du travail ont été enregistrés en Roumanie, qui a enregistré une augmentation de 8,6% et l’Estonie (+7,5%).   Des baisses ont en revanche été enregistrées en Slovénie (-3,8%), en Espagne (-0,7%), à Chypre (-0,5%) et au Portugal (-0,3%).

« Le cœur du problème c’est la baisse de la productivité »

« En Italie le coût du travail continue à augmenter parce que la productivité diminue » explique à Metro le professeur d’économie à l’Université de Parme Francesco Daveri.

L’augmentation des salaires n’a-t-elle rien à y voir?
Le coût du travail par unité de produit est formé du salaire A parité de salaire, si la productivité baisse, le coût du salaire augmente.  

Pourquoi l’Italie ne réussit pas à faire repartir la productivité?
Parce que dans notre pays il y a tant de petites entreprises, qui de par leur structure ne peuvent pas beaucoup grandir.

Comment peut-on inverser la tendance?
En aidant les petites entreprises, avec moins de bureaucratie et un accès au crédit plus facile.

 

Texte original de Valeria Bobbi traduit par Nathalie BARES

http://metronews.it/master.php?pagina=notizia.php&id_notizia=14519

Aliments : trois études nous montrent les vertus des noix, « élixir » pour le cœur et bouclier contre le diabète.

En manger une portion d’environ 28 grammes par semaine peut aider à réduire le risque de développer des maladies métaboliques.

Traduction libre par Nathalie BARES de l’article de Panorama.it : pages santé parADNKRONOS
English: Photo taken of the Loma Linda Univers...

English: Photo taken of the Loma Linda University Medical Center from « the South Hills. » (Photo credit: Wikipedia)

 

Rome, le 2 mai. Manger une portion de noix (environ 28 grammes) par semaine peut aider à réduire le risque de développer des maladies métaboliques. Mais le fruit sec est aussi un bouclier contre le diabète, la pression élevée et l’obésité. Les trois recherches présentées il y a quelques jours pendant le congrès « Experimental Biology Meeting » de Boston l’ont révélé. Dans la première étude de l’Université américaine Loma Linda, les chercheurs ont vérifié que la consommation des noix est associée à une amélioration du profil nutritionnel. C’est-à-dire un poids correct et une diminution de divers facteurs de risques cardiovasculaires, par rapport à ceux qui n’aiment pas les noix. Les effets bénéfiques des fruits à coques (amandes, noix du Brésil, noix de cajou, noisettes, pignons et pistaches) ont été testés sur 803 adultes.

 

« Nos résultats – avertissent les scientifiques- ont démontré qu’une portion de noix ou de fruits secs par semaine (28 grammes) est significativement associée à une réduction de 7% du syndrome métabolique. « Une consommation normale de noix est associée – observent les chercheurs – avec une moindre prévalence de syndrome métabolique, mais en revanche en manger une quantité précise (28 grammes en particulier) semble apporter des effets bénéfiques sur le syndrome métabolique, indépendamment de l’âge, du style de vie et d’autres facteurs diététiques ». La seconde étude porte la signature de l’Université de Toronto qui a publié en 2011 le plus grands des travaux sur le lien entre les noix et le diabète, en mettant en évidence que « ce type d’aliments peut améliorer le contrôle de la glycémie et des lipides dans le sang des patients avec un diabète de type 2. »

 

Enfin la troisième étude, sur les effets bénéfiques des fruits secs sur la santé de l’organisme, a réuni 14000 participants adultes entre 2005 et 2010 au National « Health and nutrion Examination Surveys »(Nhanes) des États-Unis. L’étude a montré comment les consommateurs habituels de noix, même en ayant un apport calorique plus élevé, ont par contre également des taux de sucre, de graisses saturées et de sodium plus bas dans le sang par rapport à ceux qui n’apprécient pas les fruits secs.